Seigneur, dans la nature tout indique ta grandeur, puissance séculière de cet énorme chêne. Puissance de ces petits signes de vie de l’arbrisseau au nouveau-né ! Mais aussi amalgame illisible et grand mystère de l’ordre de la vie. Ordre qui oriente la poussée de la fleur, l’ouverture du bourgeon et le vol de l’oiseau. Seigneur, comment fais-tu pour guider ces pulsions ? Comment te suivre dans ce grand théâtre de la vie ? Comme le blé qui pousse faut-il partir du sol ? Faut-il comme l’oiseau s’élancer dans le ciel ? Faut-il pleurer ou prier ? Donne-moi une certitude qui soutienne mes pas. Montre-moi ma place dans ce grand théâtre de la vie. Alors je me suis tu et je t’ai écouté. "Mon fils, contente-toi de vivre là où je t’ai placé. Vis le jour tel qu’il est et laisse-toi guider. Reste humble et discret comme ma création. Alors, mais seulement alors tu connaîtras le repos de ton âme et la joie d’être aimé." Amen Pol Miat
Méditation trouvée sur le Journal du Comminges, Eglise réformée d'Ariège et Sud Gascogne