Notre société est en train de devenir une société sans vision. Elle attend les prochaines échéances électorales, elle regarde les catastrophes se produire et se cache les yeux pour ne pas voir l’avenir. Dans un tel contexte, la foi en un Dieu Créateur et Sauveur nous pousse à prendre la parole publiquement : nous nous sentons responsables, en tant que chrétiens, d'annoncer à la société notre vision et en tant que citoyen, d’œuvrer à la mise en place d'un dialogue entre gouvernés et gouvernants sur notre société et sur son futur.

Actuellement la France abandonne une partie de ses déchets nucléaires en Sibérie, elle déverse ses eaux radioactives usées -au moins 1 500 000 tonnes par an- dans la Manche près de l'usine de retraitement à La Hague, mais elle doit tout de même acheter de l’électricité à l’Allemagne car sa propre production ne suffit pas. Enfin et surtout, il n’existe pour l’instant aucun dépôt de stockage sur le territoire français pour les déchets les plus radioactifs. Qui en voudrait ?

Avec POMEYROL 1941 nous déclarons qu'il n’y a qu’un seul Seigneur de l'Eglise et du monde, Jésus le Christ. L'Eglise reconnaît bien l'autorité de l'Etat voulue par Dieu pour le bien commun mais « l'Eglise rappelle à l'Etat et à la société les exigences de vérité et de justice qui sont celles de Dieu à l'égard de toute communauté »[[Pomeyrol 1941, thèses 4 et 5.]]
. Pour redonner du sens à notre avenir, un parole prophétique de la part des Eglises est aujourd'hui attendue.

La Bible affirme dès la Genèse que notre rôle est de cultiver la Création comme un jardin et de veiller sur elle. Dieu demande à l'homme non pas une exploitation irraisonnée ou une destruction méthodique mais une véritable « lieu-tenance »[[Jacques Ellul :Le rapport de l’homme à la création. Foi et Vie 11/12 oct 1974  « l’homme… est Lieu-tenant de Dieu dans la création » ]], ce qui exige responsabilité et prévoyance vis-à-vis des plus démunis et des générations futures. Au regard de cette lecture biblique, nous croyons que les changements climatiques, les menaces sur la biodiversité et les stocks limités de ressources naturelles nous mettent au défi de quitter l'ère de l'énergie bon marché et d'opérer une véritable conversion énergétique.

La Bible nous explique aussi que l'être humain n'est pas parfait. En Jésus-Christ, Dieu se rend solidaire de l’humanité et l’accompagne dans toutes ses épreuves, mais il lui annonce aussi les conséquences irréversibles d’une action autonome de sa part c'est-à-dire lorsque l'être humain refuse de voir ses limites et qu'il se prend pour Dieu. L’erreur et la fragilité font partie de notre humanité et cela doit être pris en compte dans notre manière de gérer et d’utiliser la Création. Les événements de Fukushima et les précédents accidents  (Harrisburg 1979/ Tchernobyl 1986) nous ont suffisamment montré que nous ne maîtrisons pas les conséquences du nucléaire.

“Soyez toujours prêts à répondre à ceux qui vous demande des explications au sujet de l’espérance qui est en vous” (1Pierre 3,15). Nous invitons donc tous les chrétiens qui le souhaitent à s’associer à notre prise de position sur le nucléaire.

Lille et Arras, le 7 Juin 2011

Eckhart Altemuller, Robin Sautter.