C'est de ces gens-là que viendra un monde nouveau, une terre nouvelle.
Les ZAD (zones à défendre) se constituent dans la foulée du Larzac et de Notre Dame des Landes avec " des actions basées sur la non violence : grèves de la faim, marches, boycott, mobilisation citoyenne, recours juridiques... occupation des terres menacées de destruction. "
Nous avons fait table rase du monde paysan dans les années 60 et nous sommes désormais en train d'éradiquer la biodiversité : « la "chimisation" de l’agriculture s’est étendue à pratiquement toute la planète avec la révolution verte des années 60 » ("Tristes Campagnes" de B. Charbonneau), les nouvelles molécules, les organismes génétiquement modifiés et les nanoparticules se répandent sans aucun contrôle ni information... y compris dans nos assiettes.
Ce monde technique nous parle de biodiversité pour mieux l’asphyxier : nous assistons à la disparition de la banquise en attendant celle du vivant. Ce système technicien si bien décrit -en particulier- par -Y. Illich, J. Ellul, et B. Charbonneau- menace désormais le monde où nous vivons et foule au pied tout reste de démocratie. Si tout le monde consommait autant qu'un Français, il faudrait disposer de 2,5 planètes. « Le système technicien est un système total qui embrasse toutes les activités, qui a sa logique propre et qui assimile progressivement toutes les cultures . » (J. Ellul).
Les mouvements d'opposition comme ceux de ZAD PARTOUT sont ancrés dans le local ; ils représentent le mince espoir qui nous reste pour inverser la généralisation de la destruction planifiée de la seule et unique planète où nous vivons.
Beaucoup de jeunes en particulier y expérimentent un mode de vie respectueux du vivant, tout simplement compatible avec notre survie !

Merci à tous ces résistants, à tous ces soldats de l'espérance.

PS : « Résister c'est exister » et « penser globalement et agir localement » ont été lancés par Jacques Ellul

Chaîne Humaine mot d'Einstein

LE MESSAGE DES GREVISTES DE LA FAIM DE NOTRE DAME DES LANDES "Nous, grévistes de la faim en avril et mai 2012 contre le projet d’aéroport à Notre Dame des Landes, affirmons notre total soutien moral aux opposants à la destruction de la zone humide du Testet dans le Tarn. Par cette grève de la faim, nous avions obtenu que le gouvernement attende la fin des recours juridiques avant toute expulsion. Nous avions espéré que notre combat aboutisse à un changement d’attitude dans des dossiers similaires et que ne soit donc pas commis l’irréparable ici ou ailleurs( abattage d’arbres, destruction de zones humides, expulsions ) avant les décisions judiciaires. Malheureusement il n’en est rien. À nouveau des citoyens sont contraints de choisir un moyen de lutte extrême. Nous saluons leur engagement et appelons les autorités en charge du dossier, Conseil Général du Tarn et État à faire cesser immédiatement les destructions en cours. Il en va de la démocratie et de la confiance que les citoyens peuvent avoir ou non dans les institutions." Gilles Denigot, Séverine Durand, Marcel Thébault, Michel Tarin, Françoise Verchère. Le 5 septembre 2014